>> Accueil » Article » Design et innovation? Plus forcément là où on l'attend...

PatCh-Works.be

Design et innovation? Plus forcément là où on l'attend...

Rédigé par administrator Aucun commentaire
J'avais évoqué il y a quelques temps ce qui m'avait amené à rester sur Mac depuis 15 ans, et cela peut se résumer en 3 points: l'habitude, le design des machines et la simplicité des logiciels Apple. Et si Apple a utilisé le terme photocopieuse dans ses slogans vis à vis de Redmond, probablement à juste titre, elle pourrait ressortir cet argumentaire envers d'autres firmes qui doivent leur notoriété récente au netbooks: Asus et MSI par exemple. Et pourtant, dans ce cas, il pourrait bien s'agir d'un raccourci facile...

Le logiciel libre nous a apporté à la fois des systèmes d'exploitation (OS) comme des applications utilisables par le plus grand nombre. Si il faut effectivement adapter ses habitudes, principalement pour les processus d'installation, l'usage courant reste comparable quel que soit le système. C'est donc sur le design qu'Apple se démarque le plus de la concurrence. Enfin, démarquait car si les différents constructeurs ont depuis longtemps compris l'intérêt du design et proposé des produits très attractifs, les constructeurs de netbooks semblent avoir mieux intégré cette recette, tout en y ajoutant un prix raisonnable et quelques idées innovantes qui les démarquent nettement des produits Apple, Sony, HP et autres.

Asus a lancé la tendance avec le premier Eee PC, le 701, à qui je ne reprocherais que son pavé tactile. Cette petite faute de goût a été corrigée sur son successeur, le 901. MSI a confirmé la capacité des constructeurs de netbooks à faire de belles choses à un prix raisonnable avec le Wind U100. Et les deux compères de confirmer ses intention avec le Eee PC S101 et le MSI X-Slim X320 au design éffilé, et tout récemment, les Eee PC série T avec écran tactile.

Après les netbooks, on a vu apparaître les nettops où Asus a à nouveau marqué le coup avec la Eee Box. Si sa position verticale a été associée à la Wii de Nintendo, sa forme compacte a elle été rapprochée du Mac Mini. Pourtant, le concept est bien antérieur, c'est en effet dans les années '90 que les permiers networks computers sont apparus avec, entre autres, les iPaq de Compaq.

Mais Asus ne s'arrête pas sur sa lancée et nous montre qu'il est capable à la fois d'innover en présentant des concepts originaux, tout en étant pragmatique puisque ses produits atteignent effectivement les rayons des marchands plutôt que de rester cantonnés sur les stands de salons et foires.

L'Eee monitor, devenu Eee Top, pourrait n'être qu'une déclinaison du concept de l'ordinateur tout en un initié par Apple avec le Mac s'il n'avait en plus intégré l'écran tactile d'une part, et la batterie d'autre part. On a donc à la fois une machine bureautique et de loisirs de taille raisonnable, mais aussi un super tablet portable lorsque le besoin s'en fait sentir, et ce pour un peu plus de la moitié d'un iMac.

Mais Asus ne s'arrête pas en si bon chemin, et si la Eee TV n'est pas encore arrivée, le Eee Keyboard pourrait bien nous arriver bientôt. Après avoir mis le PC dans l'écran (à la Apple), Asus a mis le PC dans le clavier, comme la plupart des ordinateurs des années '80-'90 (par exemple les Amiga grand public). Mais outre l'unité centrale, Asus a rajouté une batterie, et surtout un écran tactile en lieu et place du pavé tactile (ce qui le rapproche des petits Sharp / Tandy des années '80 au niveau du concept). L'idée est belle: le clavier est autonome, et en même temps capable de s'ajuster. Mieux que le clavier Optimus avec ses touches OLED, on a l'impression de voir un clavier Apple dans lequel on aurait intégré un iPhone.

Evidemment, la question qui se pose est: « à quoi ça sert? ». Si un netbook n'amène même pas à se poser la question, si un nettop apporte rapidement une réponse, des machines tels que le Eee Top et le Eee Keyboard oblige à un peu de réflexion, et de créativité. Ces concepts sortant des sentiers battus permettent à l'utilisateur de réfléchir à l'usage qu'il a de l'informatique en tant qu'outil de loisirs plutôt qu'en tant qu'outil de travail. Et c'est là où Asus se démarque nettement d'Apple, qui même avec l'iPhone tend à viser le marché porofessionnel alors que la base, l'iPod Touch, est issu de la lignée loisirs.

Voir des Eee Top accrochés sur le mur de la cuisine, ou des Eee Keyboard posés négligemment sur le sofa marque peut-être un tournant dans notre utilisation du PC, Asus, arrivé au bon moment en ce qui concerne la convergence des technologie sans fil et de la richesse de contenu multimédia proposé notamment via Internet, a peut-être bien réussi à le transformer en un outil aussi banal qu'un magnétoscope ou une chaîne hifi.

En tous les cas, fort du succès des netbooks, de nouveaux acteurs ont libéré leur créativité, pour le plus grand bonheur des utilisateurs.

Les commentaires sont fermés.

Fil RSS des commentaires de cet article