>> Accueil » Article » Ubuntu sur mon Eee: le retour!

PatCh-Works.be

Ubuntu sur mon Eee: le retour!

Rédigé par administrator Aucun commentaire

Ubuntu, la distribution Linux ''pour les nuls'', évolue au rythme de deux releases par an (Avril et Octobre), et la version 9.x est réputée plus adaptée aux netbooks (le standard actuel, soit processeur Atom et écran 10'' en 1024px). Mais qu'en est il avec le premier modèle d'Eee PC: le 701?

Pour le découvrir, plusieurs voies s'offrent à vous: bien sûr Ubuntu 9.04 NBR (netbook remix), ou des distributions spécifiques comme EeeBuntu 3.0 (mais aussi Xubuntu,  EasyPeasy, #crunchbang, etc). La première solution demande quelques adaptations pour avoir un système dédié au Eee, adaptations que l'équipe EeeBuntu a intégrées pour vous dans une distribution prête à charger.

Si l'utilisation d'une clé USB (ou carte SD) est bien décrite, sa création depuis un Mac est un peu pénible, et l'achat d'un lecteur DVD externe est finalement la solution la plus pratique (lecteur qui vient d'ailleurs en complément du Mac dont le lecteur slot-in n'accepte pas les mini CD par exemple). L'image ISO est donc gravée à l'aide de l'utilitaire disque de Léopard, la séquence de démarrage du Eee PC adaptée pour tenir compte du lecteur optique en premier, et l'installation peut commencer.

Qu'est ce que ça donne?

Au premier démarrage, on se trouve face à un système très cohérent et bien adapté au Eee PC 701. On notera avec plaisir la bonne tenue des fenêtres dans l'écran 7'' (800X480), et la disponibilité du menu Eee (Eee PC Tray) permettant d'ajuster la performance du CPU (et par là l'autonomie) d'une part, et d'autre part les paramètres d'affichage, et l'activation de la webcam, du wifi et du pavé tactile. L'indicateur de batterie est présent, si l'autonomie restante annoncée fluctue sans arrêt (et est  franchement fantaisiste), le pourcentage de charge semble lui plus fiable (c'est d'ailleurs la seule information dont on dispose sous Xandros). Les raccourcis clavier principaux fonctionnent: wifi, volume (un peu lent à la détente), luminosité (sans pop up); la touche home reste elle sans effet. Le pavé tactile est bien pris en compte, y compris le défilement vertical.

Particularité, le disque (SSD) est formaté en ext3 (journalisé), ce qui n'est peut-être pas la meilleure option pour ce type de disque. Une partition swap est également installée, ce qui réduit l'espace disponible à moins de la moitié du disque. Une fois les mises à jour faite et deux applications supplémentaires installées, il reste .... 400 Mo disponibles... L'installation avancée permet de choisir ext2 sans swap ce qui laisse 1,3 Go de libre après installation. Après ajout (FreeMind) / retrait (ThunderBird, aMSN) de certaines applications, il reste 1,1 Go: de quoi accueillir les quelques documents de travail nécessaires « on the road ».

Et à l'usage?

Le temps de chargement marque le pas: après ajustement (log automatique, désactivation d'éléments inutiles comme Conduit, ....) il est de l'ordre de 1'15'' (contre 40'' pour Xandros), mais ça reste très raisonnable.

L'ensemble est réactif et tout à fait utilisable (le pointeur de souris est quelque peu ralenti lorsque l'on survole l'interface NBR, cela disparaît après les mises à jour). L'interface NBR s'avère finalement agréable d'utilisation, infirmant mes première impressions (version 8). Seul le menu 'Outils système' est un peu déroutant: il n'accueille que les outils spécifiques à cette distribution (Eee PC Tray et Grsync). Il est aisé de passer en bureau standard qui s'adapte très bien au Eee PC, mais l'interface NBR apporte un plus sympathique et pratique. Son seul défaut réside dans la barre d'outils supérieure qui n'est pas réutilisée par les applications, à l'image de Mac OS, ce qui entraîne une perte d'espace sur l 'écran déjà limité.

Les applications préinstallées sont également bien choisies, Skype par exemple est prêt à l'emploi, Open Office 3.0 et Firefox 3 sont de la partie. Par contre FreeMind manque à l'appel, et VLC s'avère finalement moins pratique que Totem. Le lancement des applications se fait à une vitesse raisonnable, et leur positionnement dans la fenêtre est adéquat. On se retrouve donc avec un vrai petit bureau mobile, qui sert également aux loisirs.

Le wifi fonctionne bien en réseau libre, mais l'accroche d'un réseau caché protégé est récalcitrant (à moins que mon routeur fasse des siennes?). La connexion via 3G est également disponible: lors d'un premier essai, l'usage était un peut récalcitrant (mieux vaut brancher le modem avant allumage sous peine de difficultés d'exploitation de la connexion pourtant établie; lorsque le réseau est perdu, il est difficile de le récupérer sans redémarrer complètement le Eee), après la seconde installation (ext2, no swap), l'outil s'avère plus efficace. Les informations fournies par l'outil de connexion sont moins détaillées que sur l'outil 3G d'Asus: l'intensité du signal est indiquée à la connexion uniquement, aucun détail sur le type de réseau accroché n'est fourni (GPRS / 3G). Une clé Bluetooth est directement prise en compte et permet l'échange de fichier sans câble avec un GSM, cela laisse normalement la porte ouverte à un headset sans fil pour la VOIP.

En conclusion...

EeeBuntu est l'une des options pour bénéficier d'Ubuntu sur son EeePC. Comparé à Xandros, on retrouve grosso modo un système à l'approche comparable. S'il est plus lent au boot, il offre plus d'extensibilité pour l'ajout d'applications: les raccourcis se retrouvent automatiquement dans l'interface NBR. On bénéficie également des logiciels dans leur dernières versions (Ooo3) et d'une exploitation sans souci du Bluetooth. Comme sa version desktop, Ubuntu s'avère donc très convaincant et est à même de remplacer Windows ou MacOS pour une utilisation quotidienne.

Un retour temporaire à Xandros 1.6 a d'ailleurs permis de mieux juger les différences, avantages et inconvénients.

And the winner is..?

C'est finalement EeeBuntu 3.0 qui réside sur  mon SSD: son temps de boot plus élevé est largement compensé par les autres avantages.

PS:

La liberté de choix entraîne t elle un appauvrissement des outils?

L'installation d'un Linux particulier sur tous ses PC est un peu contradictoire avec la philosophie du libre choix, et la concentration sur l'essentiel: ce que l'on produit, quel que soit l'outil.

Cette option s'oppose en fait à l'aspect pratique lié à l'effort qu'implique l'apprentissage d'un environnement de travail: une fois acclimaté, on préfère éviter d'avoir à réapprendre les choses maîtrisées (voyez la perte de temps occasionnée par le passage d'Office XP à Office 2007 par exemple). Et de vouloir installer Ubuntu partout, utiliser absolument Open Office etc.

Si la diversité est un enrichissement, l'uniformité (standardisation extrême ou... monopole?) a aussi de bons côtés... De plus, Ubuntu s'avère beaucoup plus adéquat que Xandros (même 1.6) si l'on désire des applications supplémentaires, ou tout simplement à jour...

Liens utiles

  • EeeBuntu http://www.eeebuntu.org/

Les commentaires sont fermés.

Fil RSS des commentaires de cet article