>> Accueil » Article » les OPACs basés sur les CMS: la panacée?

PatCh-Works.be

les OPACs basés sur les CMS: la panacée?

Rédigé par administrator Aucun commentaire

Un post sur Bibliobsession me fait réagir. Il présente Scriblio déjà décrit sur ce blog. Le post et ses commentaires sont globalement enthousiastes sur cette option... moi pas.

Les OPAC 2.0 basés sur les CMS open source (comme ceux basés sur des applications spécifiques) sont effectivement intéressants de prime abord, mais nous sommes dans le domaine de l'expérimentation, et je pense qu'il faut savoir ne pas s'emballer.

Critique du modèle Scriblio

La solution proposée par Scriblio (pour rappel: import d'un fichier MARC issu d'un SIGB propriétaire) présente à mon sens de sérieux inconvénients.

  • L'absence de format standard au niveau du CMS (mentionnée par Manu en commentaire) n'en est pas une: d'une part, Scriblio est une réplique du SIGB, d'autre part, le module bibliography de drupal nous démontre que l'import/export des données à un format standard est tout à fait possible
  • l'absence d'intégration est elle beaucoup plus gênante: les applications que j'ai pu identifier utilisent effectivement, dans leur toute grande majorité, la réplication de données: est ce une avancée d'avoir les données en ligne avec 24 heures de retard? Avoir l'enrichissement du catalogue hors de celui ci est il vraiment un avantage? Quid des utilisateurs de l'OPAC: où iront ils chercher les avis des utilisateurs du blog?
  • De plus, dans le modèle hybride proposé en commentaire par eric-bibliofrance (Joomla!, PMB et Wordpress) me laisse ébahi: on se retrouve avec trois applications! Cela ne me semble pas du tout productif, mais au contraire, je trouve qu'il s'agit d'un recul au niveau de l'intégration et de l'efficacité du travail: trois comptes utilisateurs (à moins d'un LDAP), trois interfaces à apprendre, trois outils à gérer (maintenance, upgrade), trois risques d'arrêt d'évolution, trois domaines de compétence à développer etc... (Dans cet ordre d'idée, mieux vaudrait investiguer Drupal beaucoup plus prometteur ou tout simplement utiliser toutes les fonctionnalités de PMB et aider au développement de ce qui manque)
  • l'avantage même de l'OPAC 2.0 étant discuté par des pionniers (tags non représentatifs des collections), si l'on retire ces fonctions Web 2.0, on ne demande plus qu'un OPAC sexy avec quelques fonctions de gestion supplémentaire (gestion du temps = calendrier, gestion de documents = cms....) rien de compliqué à ajouter pour une application Web comme PMB et autres sigb libre (mais peut être plus compliqué pour le SIGB propriétaires?)
  • comment vont évoluer ces bricolages: SOPAC n'a pas été versé dans les modules officiels de Drupal, il reste bloqué à Drupal 4 (nous sommes à Drupal 6), quand à oBiblio4J, parlons nous vraiment de SIGB avec oBiblio (aka openbiblio) qui n'est qu'un catalogue en ligne toujours en version beta sans gestion de prêt etc? Scriblio et le module bibliography de Drupal semblent mieux s'en sortir, tandis que le module MARC de Drupal restera probablement un beau projet....

Fondamentalement, on recherche SIGB libre et sexy. Quelles sont les options ?

  • developper les sigb libres actuels et leur adjoindre les fonctionnalités de portail Web 2.0 que le public semble attendre, à moins que ce ne soit que quelques (ir-)responsables de bibliothèques (dont je fais partie): PMB est sur la bonne voie, Koha s'y engage aussi, à part ça....
  • repenser le principe du SIGB à la lumière de l'offre logicielle open-source et de la réalité de bien des entreprises: j'appelle l'ERP open source.

Le SIGB: un ERP spécialiste

Toute la logistique des entreprises est basée sur les ERP. Le modules gestion des SIGB est alors généralement inutilisé car faisant double emploi avec l'ERP de l'institution... sauf à avoir un connecteur ad hoc.

La communication vers l'extérieur passe généralement par un CMS, mais certains ERP assument cette tâche aussi.

La bibliothèque n'étant qu'un département parmi d'autres, intégrer ses règles particulières dans l'ERP n'est jamais qu'un paramétrage et pourrait d'ailleurs donner lieu à un module vertical s'ajoutant aux autres (CRM, etc), se basant par exemple sur un module destiné aux librairies déjà existant (exemple chez openerp)

En l'occurence, qu'aurait on avec un SIGB-ERP?

  • toute la chaine achat-facturation-vente-comptabilité (livres, carte de photocopieurs,...)
  • toute la gestion de ressources humaines (planning, description de tâches, workflows...)
  • toute la gestion métier (workflows)
  • toute la relation avec le client-lecteur: (coordonnées, système de tickets etc)

Et cela intégré directement à l'outil de l'entreprise. d'autant que l'offre en ERP Open Source est réelle et sérieuse (s'appuyant sur de nombreuses sociétés de services) là où les modules reliant CMS et SIGB sont de "géniaux bricolages" (je serais bien incapable d'en faire autant).

De plus, à coté des applications spécifiques, des ERP se développent sur des CMS open source connus tels que... Drupal justement

Que reste t il au SIGB?

  • Une description spécifique des documents: combinez les modules z39.50 et biblio de Drupal et vous y êtes (presque)
  • La vue de la disponibilité de l'ouvrage.... il manque un module à Drupal... pour combien de temps....


Scribiblio est un magnifique laboratoire d'expérimentation pour investiguer l'OPAC 2.0, mais sincèrement, je ne pense pas qu'il s'agisse de LA solution telle que présenté aujourd'hui car incomplète et basée sur un modèle biaisé: une rustine sur un SIGB incomplet

Quelles fondations pour le SIGB libre de demain?

Si l'on ne choisi pas la voie du SIGB complété des fonctions manquantes, pourquoi ne pas franchir le pas et recréer les SIGB là où la logique les attend?:

  • des CMS Open source tels que Drupal à qui il ne manque pas grand chose (module erp + module z39.50 + plus module billiographie, + module autorité + module faceted search = OPAC 2.0 + gestion: ne manque que le prêt)
  • des ERP open source tels que tinyerp/openerp avec fonction de portail intégrée

L'utilisation de ces frameworks réduirait les tâches de développement et de maintenance du"SIGB", et intégreraient la bibliothèque à son environnement institutionnel, d'où gain de temps et d'énergie.

PS: les habitués de la liste PMB-user auront noté que nous sommes vendredi ;-))

 

Liens utiles

Les commentaires sont fermés.

Fil RSS des commentaires de cet article