En consultant le site Macplus (l'un des deux sites Mac que je suis régulièrement avec Macbidouille), j'ai suivi un lien vers une enquête destinée aux utilisateurs de produits Apple, et plus particulièrement le Mac.

Les questions étaient intéressantes, et ont finalement éclairé d'un jour nouveau ma realtion au Mac. En effet, il était beaucoup question de la relation à Apple, essayant même de valider une idée souvent véhiculée d'attachement aveugle à Apple et ses produits. Ce n'est pas mon cas, mais à aller voir ailleurs (eee PC et Linux), on se rend mieux compte de ce qui nous semble important.

Le Mac a commencé durant les études où les cours « d'informatique » se donnaient sur des Mac (de mémoire: des SE avec lecteur de disquettes uniquement, puis avec HD externe, et bien sûr mis en réseau AppleTalk). A l'époque, compte tenu du prix, je ne voyait pas beaucoup l'avantage du Mac par rapport à l'Amiga, et c'est en effet un Amiga 500 (deux lecteurs de disquettes, 1Mo de RAM, moniteur couleur et imprimante Canon BJ) qui me permit d'écrire on mémoire.

Lorsque le changement se fit nécessaire, c'est finalement un Apple Macintosh LC 475 d'occasion (16/250 avec moniteur 14 ») qui remporta les suffrages, et ce pour plusieurs raisons:

  • ayant des Macs au boulot, cela me permit de mieux maîtriser l'outil de travail en ayant le même
    à la maison (à grands coups de MacWorld et UniversMac), le Mac étant d'ailleurs plus naturellement
    compatible avec les « standards de fait » déjà présents à l'époque

  • passer au Mac, c'était aussi passer à un séquenceur plus standard (Cubase 2.5) que le pourtant excellent Bars & Pipes utilisé jusque là, c'était aussi pourvoir utiliser l'éditeur de sons fourni avec mon Korg X5.

  • Enfin, comparer aux Pc's de l'époque (cela at il vraiment changé?), la série LC (boite de pizza) était quand même beaucoup moins encombrant (à peine plus qu'un Amiga 1200 qui était le challenger), et plus élégant aussi (l'A1200 ne déméritait pas)

Et depuis, les choses n'ont pas fondamentalement changé: le LC a cédé sa place à un PowerPC 601, une tour G3 beige, un iMac G5 et enfin un iMac Core 2 Duo (mon premier Mac neuf!). D'autres machines ont également transité comme un Mac Performa 200 (la caisse monobloc originale) pour continuer à utiliser Cubase dont les PPC ne
voulaient pas, un iMac G3 bondiblue pour les enfants (le G5 n'aimant pas les CD-ROMs prévus pour OS9 comme la série Toboclick), etc. Mis à part les trois iMac, les autres machines sont reparties ou en passe de l'être, seul le performa risque de rejoindre l'Amiga au grenier.

Les années difficiles d'Apple et l'arrivée de Windows NT ont faille faire pencher la balance, et pourtant, je suis toujours sur Mac, faisant de moi un vrai fidèle selon l'enquête. Mais au delà de l'habitude de l'OS, puis des applications iLife avec la connexion firewire, je me rends compte que le design n'est effectivement pas innocent dans cette affaire...

En effet, après avoir testé Linux (Ubuntu 8.04), le changement d'OS est bel et bien envisageable (il faudrait quand même aller un peu plus loin, mais mediabuntu par exemple est attractif). MacOSX ne serait il donc pas ce qui me
fait rester sur Mac?

Hé bien pas forcément: comparé à Windows, pas de problème (désolé pour les afficionados de la fenêtre), mais les bases UNIX de MacOSX ont permis l'ouverture vers les logiciels libres, et mis à part iMovie, j'utilises des applications que l'on retrouve sur n'importe quel OS (Firefox, Thunderbird, NeoOffice – dérivé d'OpenOffice, Seashore – dérivé de Gimp, FreeMind,...). Dès lors, l'OS devient effectivement moins important pour autant que l'on puisse installer les applications habituelles (et là, Xandros et un peu décevant....).

Alors, ne serait ce pas le design qui guide aussi mes choix?

Probablement, car si le PPC7200 desktop et le PPC G3 minitour étaient plutôt burautique (avec une certaine élégance toutefois), les autres machines ont plutôt bien vielli, et restent plus élégantes qu'un PC récent utilisé au boulot. Et quand je vois ce qui se fait, je ne pourrais pas m'extasier sur la bête de course Asus – genre robocop - comme certains...

Il n'y a finalement que dans le domaine des portables que certaines marques font de belles choses, les netbooks sont généralement réussi, (le eee PC 701 bien sûr, mais le MSI Wind aussi – au moins sur photo), et Asus marque encore des points avec la eee Box, évolution des mini PC comme les Shuttle (les premiers étaient inspirés du Mac mini, Apple avait encore montré l'exemple) ou les thinclients Compaq.

Le credo d'Apple semble donc avoir fonctionné chez moi, mais avec l'eee PC, une brèche s'est ouverte... ramenant le problème à son énoncé le plus consumériste: le prix.

| Classé dans : Blog | Mots clés : Apple, Mac